LES HABITANTS DE L'EAU

Un jour, en faisant ma ronde dans le port de Granville, je me suis interrogé sur les personnes qui vivent dans leur bateau, à l'année. 
Comment vivent-ils ? Pourquoi ? Est-ce un choix ou bien une nécessité ? Comment organisent-ils leur vie ? 
Je me suis alors mis en tête de leur rendre visite afin de leur poser ces questions directement et ainsi documenter leur vie. 
À la genèse du projet, je voulais faire les principaux ports de la Manche. Je me suis vite rendu compte que pour un souci de comparaison je devrais aussi visiter les ports de Bretagne, et puis du coup les principaux ports du nord.... Bref, pour que le projet soit global je devrais faire le tour de la France...
Après avoir appelé plus d'une centaine de ports en France, soixante me répondent que des personnes vivent dans leur bateau à l'année. Ce seront donc mes soixante étapes, de Dunkerque à la Méditerranée.

Ce n'est pas forcément une question que l'on se pose en se promenant sur la promenade d'un port de plaisance, mais ils sont bien là. Se mélangeant aux simples plaisanciers. 
Eux vivent sur l'eau mais pas vraiment en mer, pas vraiment sur terre. © Arnaud GUILLAUME

Vous ne verrez pas leurs visages. La quasi totalité des hommes et femmes que j'ai pu rencontrer veulent rester discrets. Beaucoup de choses sont dites sur "les habitants de l'eau", peu sont vérifiées. C'était aussi l'occasion pour moi d'aborder ces questions. © Arnaud GUILLAUME

La taxe d'habitation ne s'applique pas sur un bateau. Chaque port fait payer une place de port à chaque propriétaire à l'année comprenant l'eau et l'électricité. Certains ports installent tout de même des compteurs particuliers afin de connaitre leur consommation exact, mais cela est marginal. 
Le prix de la place de port global peut aller de trois cent euros à plusieurs milliers dans les ports les plus demandés. © Arnaud GUILLAUME

Certains en profitent, vivent dans leur bateau par opportunisme. Trouvant une vie plutôt agréable pour peu cher.  Malgré cela, la majorité d'entre eux vivent dans leur bateau par envie. © Arnaud GUILLAUME

Mais attention, la vie sur un bateau n'est pas de tout repos. Le bateau ne peut accueillir que le strict minimum. Oublié le dressing à quatre portes coulissantes avec compartiment chaussures... Tout est optimisé, il faut aimer la vie simple.
La taille moyenne d'un bateau habité est de 9m de long pour 3,50m de large. 
Je ne parle pas ici des yachts de Saint-Trop'... © Arnaud GUILLAUME

La table à carte du bateau fait office de bureau pour faire faire les devoirs aux enfants. © Arnaud GUILLAUME

Malgré la promiscuité réelle de la vie dans un bateau et la difficulté à aménager celui-ci comme on le souhaite, chacun essaye de s'accorder des espaces à soi. Ici la chambre d'un enfant, qui n'a rien à envier à celle d'une maison. © Arnaud GUILLAUME

Ici encore, un bateau habité par une femme. La seule que j'ai eu l'occasion de rencontrer.
Elle ne connait rien à la voile. Son bateau n'a même pas ses voiles. Elle a eu envie de tenter l'aventure, d'être libre. © Arnaud GUILLAUME

L'intérieur d'un bateau reflète la personne qui l'habite. © Arnaud GUILLAUME

© Arnaud GUILLAUME

Cet enfant va voyager. Ses parents veulent lui offrir une vie de découvertes, qu'il apprenne la vie en direct plutôt que sur les bancs de l'école. Les parents assureront eux-mêmes la classe grâce au CNED. © Arnaud GUILLAUME

© Arnaud GUILLAUME


Il aura fallu attendre trois mois et demi de voyage avant d'avoir la réponse... Les yachts de luxe du petit mais cependant célèbre port de Saint-Tropez sont-ils habités ? Et si oui par qui ? 
Ces yachts sont habités par les membres d'équipage qui doivent s'occuper du bateau, le garder propre, en attendant l'arrivée du propriétaire, étranger © Arnaud GUILLAUME